La filiale française du fabricant de cadres de décoration allemand Nielsen Design, était équipée de longue date d’une version obsolète de Sage X3. Faisant de la transformation numérique un axe majeur de sa stratégie, elle a nécessairement commencé par faire évoluer son ERP pour bénéficier de tous les avantages d’une solution moderne.

Nielsen Design sort du cadre standard

« Nous travaillons autour d’un produit extrêmement attachant. Il y a une notion esthétique et artistique dans cette activité qui se transforme rapidement en passion ». C’est par ces mots que Sylvie Thieriot, Directrice Générale de Nielsen Design France débute la présentation de l’entreprise.

Dans ce secteur où le bois est roi, Nielsen Design s’est fait une place de prince. La base de son succès repose sur deux grands axes : des cadres aluminium sur-mesure livrés dans un délai très court à travers un réseau d’encadreurs professionnels, et des cadres aluminium standards vendus en grande distribution spécialisée.

A l’origine, la société s’est démarquée en proposant des cadres sur-mesure en aluminium extrudé et bénéficiant d’un traitement de surface par anodisation qui permet de fixer parfaitement la couleur dans la matière. « Nous avons doublement révolutionné ce métier, d’une part en adoptant ce matériau et en l’accompagnant d’un service : la livraison en 24h du cadre sur mesure. Le client reçoit les 4 morceaux coupés à ses mesures au millimètre près, accompagnés d’un sachet d’accessoires. Il n’a plus qu’à assembler le cadre, mettre le verre et le fond et ce, bien sûr, quel que soit le type de profil » explique Sylvie Thieriot.

Par ailleurs, Nielsen Design a créé, à la même époque, le cadre standard dérivé de cette production. Ce cadre « prêt à l’emploi » se trouve actuellement dans toutes les grandes surfaces de bricolage, Leroy Merlin en tête. « C’est un produit toujours en aluminium extrudé mais avec un système d’équerres de sertissage permettant d’assembler de manière automatisée les 4 angles et avec des tournettes fixées sur le fond. Le cadre va ainsi se monter et se démonter très facilement. Ce sont des formats standards (formats d’impression) dont notre usine produit quelque 5 millions d’exemplaires par an ce qui fait de nous des leaders sans concurrence sur ce marché du cadre aluminium ».

« Nous avons automatisé tout ce que l’on pouvait, de la production à l’intégration des commandes et nous nous penchons sur l’intégration de l’Intelligence Artificielle dans certains services qui va encore nous faire gagner en productivité. »

Sylvie THIERIOT

Directrice Générale, NIELSEN DESIGN FRANCE

La servicisation au cœur de la stratégie de Nielsen Design France

Plus spécifiquement, Nielsen Design France s’adresse à des distributeurs via deux activités principales qui contribuent chacune à hauteur de 50% de son chiffre d’affaires. D’une part, elle transmet les commandes de cadres standards via EDI à l’usine allemande. D’autre part, elle gère des activités de transformation à travers un atelier qui assure le service de coupe sur mesure des cadres. De fait, après s’être concentrée sur le pré-coupé, l’entreprise a enrichi son offre en proposant, en sus de l’aluminium qui ne représente que 20% du marché, des baguettes en bois.

Nielsen Design France a pleinement intégré la dimension numérique pour optimiser ses flux. En premier lieu à travers les échanges de données informatisés (EDI). « Nous avons automatisé tout ce que l’on pouvait, de la production à l’intégration des commandes et nous nous penchons sur l’intégration de l’Intelligence Artificielle dans certains services qui va encore nous faire gagner en productivité » estime Sylvie Thieriot.

La filiale française s’est aussi attachée à développer fortement les services. Elle s’est ouvert ainsi un nouveau segment de marché, celui des non-encadreurs (boutiques de décoration…) auxquels elle apporte un service particulièrement complet autour du cadre. « Le client final fournit les dimensions précises, choisit le type de baguette, de verre, le fond, les attaches… La commande est passée, découpée sur-mesure, préparée par nos soins et livrée au magasin qui n’a plus qu’à ouvrir le cadre, y insérer le sujet du client et le refermer. C’est toujours au millimètre près. Nous nous adressons désormais à une clientèle sans expertise d’encadrement mais qui souhaite proposer un élément de décoration sur-mesure ». En poursuivant cette logique, l’entreprise a développé des Concept-Store Nielsen qui proposent toute son offre. L’idée est d’offrir la meilleure rentabilité possible à ses clients en les accompagnant par une batterie de services. Ainsi, a-t-elle mis en place un site e-commerce B to B intégré à Sage X3 via des web services. Elle a aussi demandé à chaque concept-store de disposer d’un traceur grand format qui permette d’imprimer une photo en grand format avec un excellent rendu. La résolution des appareils photo récents et des portables permet ainsi, dans un magasin, d’imprimer la photo dans différentes dimensions et de choisir directement le cadre qui va avec. Dans un monde paradoxal où la standardisation généralisée engendre un besoin de singularisation, la technologie numérique a permis de démocratiser le cadre.

« La connaissance pointue du standard par les consultants Kardol leur a permis de parfaitement comprendre les besoins que nous exprimions, d’être forces de propositions et de trouver les solutions les plus adaptées. »

Sylvie THIERIOT

Directrice Générale, NIELSEN DESIGN FRANCE

Un projet de migration mené dans la confiance

Nielsen Design a longtemps appartenu à des LBO américains qui repoussaient indéfiniment l’évolution indispensable d’un ERP dont la version n’était plus maintenue par l’éditeur. Le temps passant, l’obsolescence d’un système informatique de version périmée et chargé de plus de 60% de développements spécifiques mettait en jeu la pérennité même de l’entreprise. En 2021, les acquéreurs Allemands ont enfin concrétisé le projet d’évolution.

Compte tenu de l’importance de cette migration, les équipes de Nielsen Design ont lancé un appel d’offre. « Il ne faut jamais qu’un outil soit surdimensionné, il faut qu’il corresponde aux besoins mais qu’il ait de fortes possibilités d’évolution » explique Sylvie Thieriot. Néanmoins, la confrontation avec d’autres produits a conforté le choix de conserver et faire évoluer Sage X3.

Faire évoluer le logiciel dans sa version la plus récente impliquait de franchir de nombreuses étapes. Le mot d’ordre de la direction était de ne pas se précipiter. En conséquence, la solution en place serait d’abord stabilisée pour permettre de prendre le temps de préparer avec soin l’opération de migration. « Je n’avais qu’une exigence, je voulais que l’on migre uniquement ce qui aurait été validé, utile et nécessaire. Une fois cette étape passée, nous ferions évoluer le périmètre fonctionnel » raconte Sylvie Thieriot.

Des équipes projets mains dans la main entre implication et compétence

Tout en renouvelant son équipe informatique, l’entreprise a choisi de changer d’intégrateur et de se faire accompagner par Kardol. Fort de son investissement et du soutien de consultants Kardol de qualité, notamment sur la partie finance, le projet s’est construit sereinement, dans la confiance mutuelle. « Nous n’avons vraiment eu aucun problème au cours du projet de migration. Quand cela se passe comme ça c’est, en général, que les équipes de l’intégrateur et celles de l’entreprise sont toutes les deux compétentes, arrivent à bien travailler ensemble et avancent de concert. Kardol est certes un bon intégrateur mais cela ne fait pas tout. Il faut qu’en face, l’entreprise mette les moyens pour faire le travail qui lui échoit et, de fait, il y a eu une forte implication des utilisateurs qu’ils soient clés ou non. Il est aussi indispensable de faire un bon recettage dont on sous-estime souvent l’importance. La plupart du temps, les équipes ne prennent pas suffisamment de temps pour repasser tous les process. Nous voulions que les collaborateurs le fassent spontanément d’eux-mêmes mais il a été nécessaire de passer du temps avec eux, de les accompagner pour que cela ne passe au second plan par rapport à leur charge quotidienne. Nous avons nommé une Directrice de Projet interne et je me suis impliquée dans les grandes étapes de façon à valider chaque point bloquant et montrer que le projet était réellement porté par la direction de l’entreprise » détaille Sylvie Thieriot.

Être accompagné pour profiter au mieux du standard et trouver les solutions les plus pertinentes

Par ailleurs, dans la version en place, beaucoup moins riche que la version actuelle, tout avait été détourné. L’objectif était d’inverser la tendance en s’appuyant sur un maximum de standard. Cependant, la gestion de production a dû être adaptée pour que les process aillent au plus rapide et pour qu’elle intègre un configurateur technique. « La connaissance pointue du standard par les consultants Kardol leur a permis de parfaitement comprendre les besoins que nous exprimions, d’être forces de propositions et de trouver les solutions les plus adaptées ».

Le module Kardol dédié aux fournisseurs de la grande distribution a été déployé pour contribuer à mieux gérer les relations avec les Grandes Surfaces de Bricolage avec leurs contraintes fortes.

« Même si vous avez des compétences en interne, prenez un intégrateur. Il vous permettra de suivre, de baliser, d’apporter idées et réponses. Et il vaut mieux plus de compétences que pas assez. »

Sylvie THIERIOT

Directrice Générale, NIELSEN DESIGN FRANCE

Bénéfices

  • Le premier bénéfice pour l’entreprise a été s’appuyer le plus possible sur le logiciel standard.
  • Le deuxième bénéfice est de rentrer pleinement dans cette démarche de transformation numérique notamment en bénéficiant avec cette nouvelle version des web services. Sage X3 est la colonne vertébrale de l’entreprise et permet de donner une dimension encore plus digitale à nos process et aux services apportés aux clients.

Enfin, « je pense qu’il est rare d’enchaîner 6 évolutions de versions successives sans avoir aucun problème. Je pense que nous avons été particulièrement bien accompagnés sur toutes les parties » estime Sylvie Thieriot.

Un ERP pour de grands enjeux

Profiter davantage de la révolution numérique

« Nous avons conscience du potentiel que représente le numérique et voulons accélérer notre transformation digitale tout en restant dans une logique B to B to C. Le chemin n’est pas simple parce que nous sommes fortement dépendants de nos distributeurs et de leur dynamisme à promouvoir nos offres. Il s’agit donc de le convaincre que nous visons, à travers lui, un client final dont les comportements ont fortement évolué. Nous devons faire muter tout le flux digital de la commande au traitement. Nous devons aussi rationaliser la gestion des sites internet que nous gérons de façon à n’administrer qu’un seul et même site pour tous nos Concept Stores. L’idée est de n’avoir qu’un seul back-office de site web à administrer, intégré via les API à l’ERP, avec une interface personnalisée par Concept Store. Nous livrerons directement. En revanche, le distributeur reste essentiel parce qu’il est un relais concret entre nous et le client final. C’est un point de vente physique qui permet d’accompagner le client dans son choix » explique Sylvie Thieriot.

S’adapter à un monde qui mute très vite

Sylvie Thieriot estime enfin que la période du COVID a marqué une rupture. Il y a eu une prise de conscience que tout pouvait s’arrêter. Même les grands distributeurs ont été remis en question. Tout s’accélère très vite et implique de s’adapter encore plus vite qu’auparavant. « Il faut se questionner sans arrêt, ne pas rester figés, intégrer de la flexibilité, bien s’entourer avec les bonnes compétences, avec des personnes très motivées et favoriser la collaboration pour faire émerger les idées » conclue-t-elle consciente que ce soit là l’une des clés de la pérennité de Nielsen Design.

Dans l'atelier d'encadrement de Nielsen Design France
Logo Nielsen Design France

Nielsen Design France

www.nielsendesign.fr

Fabrication de cadres photos
21M€ (72M€ au groupe)

Plus de Contenus d’experts