De février à décembre 2023, le Groupe Kardol a participé au parcours territorial « Bassin Lyonnais » de la seconde édition de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC).

L’objectif principal de ce parcours régional est de mettre des acteurs économiques au cœur de la transition pour provoquer les prises de conscience nécessaires à la transformation de leurs modèles d’affaires.

Durant 10 mois, ce sont plus de 140 dirigeants et « Planet Champions » régionaux qui ont suivi les 6 ateliers thématiques proposés par la CEC. Maud Billard-Coester et Alexandre Poncet, représentants le Groupe Kardol lors de cette édition, nous livrent aujourd’hui leur retour d’expérience et les suites qu’ils envisagent de donner à la démarche.

Pourquoi avoir décidé de rejoindre la Convention des Entreprises pour le Climat « Bassin Lyonnais » ?

ALEXANDRE PONCET

« En octobre 2022 nous avons officiellement lancé notre démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Si notre impact social, l’humain et le bien-être de nos collaborateurs ont toujours fait partie de notre ADN, ce sont aujourd’hui les préoccupations environnementales qui occupent une place inédite. Alors que six des neuf limites planétaires ont déjà été dépassées*, comment concilier le social, l’économique et l’environnement ? Comment sortir de la dissonance cognitive entre l’urgence de se transformer et les impératifs économiques ? Comment être à la hauteur des enjeux et faire notre part en tant qu’entreprise ?

Ces interrogations, et l’idée d’être accompagnés dans le renforcement de notre stratégie RSE sur le volet environnemental, nous ont amené à réfléchir à notre candidature au parcours. Mais c’est l’approche à la fois positive, coopérative et concrète de la démarche qui a été déterminante. Rechercher des solutions, en intelligence collective, entre acteurs économiques et scientifiques nous a paru vraiment pertinent. Tout comme l’engagement demandé aux participants. Être dans l’opérationnel, avec la production d’une feuille de route à la sortie des 10 mois du parcours, nous a semblé essentiel et constructif pour l’après. »

« Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative avant 2030 ».

La vocation de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) est de mettre en mouvement les décideuses et décideurs économiques et de les embarquer pour un voyage de réconciliation de l’économie et du vivant. Elle parle leur langage : celui des faits, des chiffres, des perspectives. Recrutés pour leur sincérité, elle leur propose de vivre une traversée originale et inédite qui a pour vocation de les voir arriver à quai avec l’énergie de l’action et de la réinvention.

En mobilisant tous les secteurs économiques et tous les territoires de l’Hexagone, elle souhaite raconter ce que la France peut accomplir lorsque le foisonnement de ses énergies et de ses industries convergent vers un même but.

Le parcours territorial « Bassin Lyonnais » 2023 :

  • 70 entreprises
  • 6 ateliers thématiques
  • 10 mois de parcours

Qu’est-ce que la CEC a apporté au Groupe Kardol ?

MAUD BILLARD-COESTER

« Il y a vraiment un avant et un après Convention des Entreprises pour le Climat ! Notamment à titre personnel. Ce voyage de 10 mois a été extrêmement riche émotionnellement, humainement et intellectuellement. Du choc initial de la compréhension des enjeux et de l’urgence climatique, par lesquels nous pourrions nous sentir dépassés, se construisent progressivement de nouveaux points de repères et une nouvelle vision des chemins à emprunter dans nos entreprises respectives. On voit bien là la force du collectif.

Plus concrètement, le Groupe Kardol a bénéficié de l’ensemble des rencontres, ressources, méthodes et outils proposés par la CEC. Tout au long du parcours nous avons challengé, adapté et renforcé notre stratégie RSE grâce à ces apports. Nous avons pu également communiquer nos apprentissages en interne et embarquer plus encore nos équipes dans la dynamique de changement.

Si nous nous trouvons au début du chemin, nous disposons aujourd’hui de bases plus solides et d’un réseau éclairé pour faire face aux défis qui nous attendent. »

Quelles sont les suites pour le Groupe Kardol après la CEC ?

ALEXANDRE PONCET

« Au sortir du parcours, nous avons la conviction que nous devons aller dans le sens d’une accélération de notre transformation. Celle de nos business modèles, de nos relations avec nos parties prenantes et plus largement de notre écosystème. La feuille de route opérationnelle, que nous publierons prochainement, concrétisera publiquement nos engagements et nous servira de boussole collective.

Les rencontres initiées lors de la CEC nous ont également permis de faire grandir notre réseau et d’ouvrir des pistes de collaborations et d’échanges. Nous invitons l’ensemble des entreprises à rejoindre un des parcours territoriaux de la Convention des Entreprises pour le Climat, pour faire grandir le mouvement de l’économie régénérative, au bénéfice de tous. »

*Source : www.notre-environnement.gouv.fr (octobre 2023)